Navigation | Vatel, l’honneur d’un maître d’hôtel

Vatel, l’honneur d’un maître d’hôtel

 

Le suicide de Vatel, dessin de E. Zier, XIXe siècle Du Vatel de Roland Joffé à la gastronomie du Grand Siècle

« Avec le film de Roland Joffé, le nom de Vatel est désormais connu d’un large public. Il l’était déjà depuis bien longtemps dans le monde des cuisines et des gastronomes où l’on confondit souvent sa fonction : entre cuisinier et maître d’hôtel. Le personnage est entré dans l’histoire par le témoignage de Madame de Sévigné qui rapporta son suicide dans sa correspondance… ». 

Le film relate les derniers jours de Vatel et les festivités données en l’honneur du roi à Chantilly en avril 1671. Dans cet article, publié dans Siècle classique et cinéma contemporain (Tübingen, Gunter Narr Verlag, Biblio 17, 2009, p. 69-80), j’ai analysé les scènes du film dans un contexte historique afin de montrer les spécificités de la cuisine et de la table du XVIIe siècle : quelles étaient les fonctions d’un maître d’hôtel? comment organisait-on la table et le service des mets? comment fonctionnait le monde des cuisines?, car l’histoire de la cuisine et de la table de cette époque est intrinsèquement liée à la vie de cour et à celle de Louis XIV. 

Dans le même ouvrage vous trouverez un article de Gesa Stedman et de Margarete Zimmermann également consacré au film de Roland Joffé : « Un paradigme parfait du monde actuel? Le film Vatel (2000) de Roland Joffé » (p. 53-68). Vous pouvez aussi lire l’article de Reynald Abad : « Aux origines du suicide de Vatel : les difficultés de l’approvisionnement en marée au temps de Louis XIV » (p. 631-641), publié dans la revue XVIIe siècle (oct.-Déc. 2002, n° 217) ; puis l’ouvrage de Dominique Michel, Vatel et la naissance de la gastronomie (Paris, Fayard, 1999), dans lequel j’ai adapté des recettes du Grand Siècle. 

Siècle classique et cinéma contemporain, 2009

Par patrickrambourg le 17 avril, 2010 dans 4-Mes articles (résumé)

Le CoMptOir des ... | Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | voyage gustatif